Les usines à chiots

Les usines à chiots (parfois aussi appelés mégachenils) sont des endroits épouvantables où l’on s’affaire à produire le plus de chiots possible, le plus vite possible, en dépensant le moins d’argent possible. Cela se traduit par des conditions de vie misérables : chiens entassés, malpropreté extrême, absence de soins vétérinaires, interactions réduites avec les humains. Ces chiens souffrent énormément.

 

Les conditions de vie dans les usines à chiots :

Les chiens sont entassés dans des granges, des cabanons ou des sous-sols crasseux.

  • Souvent, les cages sont empilées les unes sur les autres, ce qui fait que les déjections des chiens d’en haut tombent sur ceux d’en bas.
  • Puanteur d’ammoniac insupportable résultant de l’accumulation d’urine et de matières fécales.
  • Les chiens sont nourris au plus bas prix possible.
  • Les animaux reproducteurs sont utilisés continuellement, à partir d’un très jeune âge et jusqu’à ce que leur production ralentisse au point où il n’est plus rentable de les garder en vie.
  • En état prolongé de privation et de confinement extrêmes, les chiens subissent de profondes souffrances physiques et mentales.
  • Ils ne reçoivent pas, ou très peu, de soins vétérinaires.
  • Aucune interaction positive avec les humains.
  • Pas de jouets, pas d’exercice, pas de stimulations.
  • Les chiots ne sont pas du tout socialisés ni élevés en fonction des humains, des autres chiens, des bruits domestiques, etc.

Cet animal trouvé dans une usine à chiots n’avait jamais été brossé. Sa fourrure était tellement longue et feutrée qu’on pouvait à peine reconnaître que c’était un chien.

Même si leurs conditions de vie sont épouvantables, ce sont quand même les chiots qui ont le plus de chance dans ces mégachenils. Ils pourront (habituellement) quitter cet endroit sordide et avoir l’occasion de commencer une nouvelle vie dans un foyer confortable, chaleureux et attentionné. Leurs parents, par contre, continueront à être considérés uniquement comme des machines à faire des bébés et à vivre dans la souffrance et la privation, sans jamais connaître les caresses, le confort d’un lit ou la main réconfortante d’un maître attentionné.

Voyez la définition officielle d’une usine à chiots telle qu’établie par la Coalition nationale sur les animaux de compagnie : définition d’une usine à chiots.

Où vend-t-on les petits chiens qui proviennent des usines à chiots?

Expériences vécues

Lisez ces témoignages bouleversants de Canadiens qui ont acheté des chiots dans une animalerie ou chez un éleveur de fond de cour.

De nombreuses usines à chiots vendent leurs petits chiens directement à des animaleries, ou à des revendeurs. Les revendeurs sont des intermédiaires qui achètent des chiens de plusieurs usines à chiots ou d’éleveurs de fond de cour avant de les revendre à leur tour. Souvent, ils prennent des chiots beaucoup trop jeunes – cinq ou six semaines – et ils les transportent en camion sur de longues distances pour les livrer aux animaleries.

Certaines usines à chiots vendent directement au public par l’intermédiaire de sites Internet accrocheurs ou de petites annonces (en ligne ou dans les journaux). Habituellement, ils vous offriront de faire eux-mêmes la livraison, dans un stationnement ou ailleurs, soi-disant pour vous éviter un déplacement. En réalité, c’est parce qu’ils ne veulent pas que vous voyiez dans quelles conditions sordides le chiot a été élevé. Certains proposent même de le faire livrer.

Chose surprenante, les gestionnaires de certaines usines à chiots osent inviter les acheteurs à leur rendre visite. En pareil cas, toutefois, ils vous feront seulement entrer dans la maison et vous ne verrez pas les granges ou les autres bâtiments où vivent les chiens maltraités.

Comment reconnaître les bons éleveurs?

La seule façon de vous assurer qu’un éleveur est responsable et digne de confiance, c’est de vous rendre sur place, de voir de vos propres yeux les chiens, leur milieu de vie habituel, et de poser des questions essentielles. Cliquez ici pour apprendre davantage à ce sujet.

Les usines à chiots ne sont-elles pas illégales?

Au Canada, il n’y a pas de lois qui visent spécifiquement les usines à chiots. Par contre, les pires usines à chiots contreviennent aux lois sur la cruauté envers les animaux à cause de la souffrance et de la détresse qu’elles leur imposent. Toutefois, comme ces usines sont en zones rurales, elles échappent plus facilement aux inspecteurs de la SPCA ou d’autres sociétés de protection des animaux. Cela dit, quand les inspecteurs ont vent d’une usine à chiots, ils peuvent lancer une enquête et réagir rapidement.

Si vous êtes au courant de l’existence d’une usine à chiots (ou si vous en soupçonnez l’existence), téléphonez à la SPCA ou au centre d’aide aux animaux le plus près de chez vous, ou à la police.

Les usines à chiots du Canada sont-elles aussi épouvantables que celles dont on entend parler aux États-Unis?

Au pays, certaines usines à chiots sont tout aussi épouvantables, et même plus, que les pires usines américaines que vous avez peut-être vues sur vidéo ou en photos. Pour vous en convaincre, voyez cette vidéo (réalisée par la Société protectrice des animaux américaine) d’une saisie dans une usine à chiots du Canada.

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur les usines à chiots du Canada et comprendre pourquoi il est si difficile de les faire fermer en s’appuyant sur les lois actuelles.

 

Retourner à la page « Trouver son Fido »

Leave a Reply